Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Histoire hébergement solidaire Utopia 56

2017, mineurs et familles à Paris

A l’ouverture de l’antenne d’Utopia 56 Paris, à l’automne 2016, nous avons commencé à intervenir dans le centre humanitaire de Porte de la Chapelle. Nous observions chaque soir, à la fermeture du centre, des familles remises à la rue, avec bébés, enfants, poussettes et valises et sans solution. Spontanément et par le bouche-à-oreille, des particuliers ont commencé à accueillir chez eux ces familles, femmes seules et femmes enceintes. C’était le début de notre réseau parisien de mise à l’abri d’urgence.

Dès 2017, également, des hébergements solidaires se sont ouvert à Tours. Des bénévoles venus à Calais et rentrés chez eux, en Indre-et-Loire, constataient que les mineurs isolés, non reconnus par l’Aide sociale à l’Enfance, étaient laissés à la rue. L’antenne d’Utopia 56 Tours s’est créée pour mettre à l’abri les mineurs de Tours.

2017/2019, MSF nous rejoint face à la gravité de la situation

En parallèle, au centre humanitaire de Paris, nous avons été en charge de l’accompagnement des mineurs isolés vers les dispositifs d’évaluation. Nous avons douloureusement observé des refus de minorité à la chaîne avec des jeunes remis à la rue, sans solution d’hébergement et sans information sur leurs droits.

Pour pouvoir leur proposer mieux qu’un sac de couchage, à l’hiver 2016-2017, les équipes parisiennes ont pris un hôtel avec des chambres à 20€ la nuit pour mettre à l’abri ces adolescents. Nous avons d’abord financé ces nuits d’hôtel, avant d’être rejoint par Médecins sans Frontières. Ces mineurs furent à partir de là orientés vers les premiers hébergeurs solidaires, en Bretagne, le temps de leurs démarches de recours auprès du juge des enfants. 

A partir de janvier 2017, nous avons approché Médecins sans Frontières pour que l’ONG constate par elle-même la situation indigne à laquelle étaient soumis ces mineurs isolés et que le dispositif que nous avions mis en place (hôtel, puis hébergement solidaire, avec suivi administratif) permettait de faire prendre en charge ces jeunes par l’Aide sociale à l’enfance. Médecins sans Frontières a alors lancé une « exploration », c’est-à-dire une étude de ce que nous dénoncions. 

Face à ces constats et en dénonçant ces situations, nous avons quitté le centre humanitaire dès octobre 2017 (ce dernier a fermé en avril 2018), tout en continuant de mettre à l’abri chaque soir plus de 100 personnes en familles.

2018, lancement du programme Accueillons en Ile-de-France et en Occitanie

L’hiver 2017-2018, notre premier crowdfunding permet de financer la structuration de l’hébergement solidaire des mineurs et accompagne la naissance du projet Accueillons entre MSF et Utopia 56 qui est en trois phases : 

  • Première phase : accueil de jour par MSF pour poser le bilan médical, psychologique et juridique du projet
  • Deuxième phase : mise à l’abri des jeunes d’abord à l’hôtel (appelé Hôtel Passerelle), le temps de lancer les démarches administratives, d’assurer les vaccinations, de commencer un suivi psychologique… 
  • Troisième phase : orienter les mineurs vers un hébergement solidaire, organisé par Utopia 56

 

A LIRE : L’hôtel «Passerelle», un moment de répit pour des jeunes dont la France ne reconnaît pas la minorité sur Info Migrants

Ainsi, en janvier 2018, MSF ouvre un accueil de jour à Pantin pour orienter ces mineurs en recours, les accompagner dans leurs démarches et alimenter le plaidoyer sur les dysfonctionnements de prise en charge. A Utopia 56, nous assurons des maraudes, au côté d’autres associations, pour repérer les jeunes refusés au DEMIE de Paris (dispositif d’évaluation de la minorité) et les orienter vers MSF.

A Toulouse, nous avons embauché un salarié pour développer le premier réseau d’hébergement solidaire avec Médecins sans Frontières en partenaire. Une autre salariée centralise l’ensemble des hébergeurs en France avec des réseaux qui se créent et se développe en Bretagne et à Lille.

2018/2019, structuration avec Médecins sans Frontières

Après l’Occitanie, Médecins sans Frontières développe le projet Accueillons sur nos autres régions d’action, à commencer par Ile-de-France et la Bretagne. En cet hiver 2019/2020, le programme Accueillons devrait prochainement être déployé à Lille, à Tours ainsi qu’au niveau national où nous n’avons pas forcément des antennes Utopia 56 présentes, mais géré par des responsables nationaux.

Chaque soir, nous rencontrons de nouveaux mineurs en maraude, nous manquons d’hébergement pour tous les protéger. En moyenne, MSF a sur sa liste d’attente pour intégrer Hotel Passerelle 150 mineurs qui vivent à la rue. 

Objectif 2019/2020

Continuer à développer et étayer avec des données ce plaidoyer en lien avec d’autres associations et continuer de mettre des enfants à l’abri.

Revenir à notre Histoire