Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Utopia 56 Calais dénonce la dangerosité des conditions de vie

02 juil 2019

Utopia 56 Calais dénonce la dangerosité des conditions de vie

On estime entre 400 et 600 les personnes exilées vivant à Calais. Encore et toujours aux mains d’une politique locale délétère : démantèlements quotidiens, pas de solution d’hébergement adaptée et des violences policières impunies.

Cela mène les exilé.e.s dont la situation administrative ne trouve pas de débouchés en France à prendre de plus en plus de risques pour passer en Angleterre.

Le 22 mai, un jeune Erythréen d’une vingtaine d’années a trouvé la mort en tentant le passage par camion. C’est la preuve de la dangerosité des politiques d’harcèlement, d’épuisement et de non régularisation des personnes. Cela se retrouve également dans les risques pris chaque jour par celles et ceux qui traversent la Manche par bateau.

A Calais notre équipe de bénévoles long et court terme continue les activités d’accompagnement chez le médecin, de mise à l’abri, de cours de langue et d’accompagnement social, de maraude de nuit et de distribution de matériel.

En parallèle nous travaillons à étendre notre réseau d’hébergement solidaire dans la région par des actions de sensibilisation et bientôt avec des réunions d’information !

Nous opérons en ce moment une transition vers un partenariat privilégié avec l’Auberge des migrants pour maintenir les distributions sur les différents lieux de vie. En effet, les coordinateurs terrain sont en train de former des bénévoles de l’Auberge des migrants qui à terme pourra coordonner les distributions de matériel.

Le 5 juin Amnesty International a sorti son rapport sur le harcèlement policier à l’encontre des défenseur.euse.s des droits humains. Utopia 56 a été appelée à témoigner lors de la conférence de presse et se joint à Amnesty International et à l’inter-association de Calais et Grand Synthe pour qu’enfin, l’Etat reconnaisse le rôle des défenseur.euse.s des droits humains et stoppe toute violence ou harcèlement policier à l’égard des bénévoles et des personnes éxilées.

Si vous êtes travailleur.se social.e, (assistant.e social.e, éducateur.trice spécialisé.e), psychologue, infirmier.ère, juriste ou simplement motivé.e et disponible plusieurs semaines ou plusieurs mois, venez rejoindre l’équipe. On a besoin de vous

Suivez Utopia 56 Calais & Grand littoral sur Facebook

https://www.facebook.com/Utopia56-Calais-Grand-Littoral-258099198180444/