Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Suite à plusieurs victoires, le travail juridique se poursuit

02 juil 2019

Suite à plusieurs victoires, le travail juridique se poursuit

Actuellement à Tours, ce sont environ 30 jeunes qui sont hébergés au «Plan B» chaque jour (squat occupé depuis Décembre 2018). 20 jeunes sont hébergés chez des hébergeurs.euses solidaires. 

La gestion quotidienne du Plan B est assurée par les bénévoles d’Utopia 56 Tours avec les jeunes habitants sur place. Début mai, comme chaque mois, une vingtaine de kits d’hygiène ont été distribuées aux jeunes en recours du Plan B.  Chaque jour, une permanence est assurée de 16h à 18h (accueil des nouveaux / linge / jeux de société / goûter / partage d’un thé…) puis une deuxième de 18h à 20h (distribution du repas). 
Chaque mardi et jeudi matin, une permanence juridique est assurée par un bénévole. 
Près de 70 jeunes sont accompagnés juridiquement par la team juridique d’Utopia 56 Tours pour la reconnaissance de minorité. 

Le mois du ramadan a modifié les habitudes de distribution des repas : la rupture du jeûne s’est faite à la mosquée et nous fournissions des denrées alimentaires aux jeunes pour la nuit en plus des quelques repas distribués au local pour les jeunes qui ne font pas le Ramadan. 

Depuis le retour des vacances de Pâques, 5 jeunes ont pu être scolarisés à l’école démocratique «Le Point d’O» avec lequel nous avons engagé un partenariat. Merci à eux.

Depuis le 20 mai, 10 jeunes ont démarré un VISA FLE d’une durée d’un mois.Ils ont tous bénéficié d’un vélo pour l’occasion (récupérés grâce à l‹ «opération vélos» menée depuis janvier). Pour les jeunes non scolarisés, qui n’ont pas pu intégrer la formation, ils sont inscrits au soutien en français proposé par les bénévoles d’Utopia 56. 

De nombreux projets sont en cours, notamment le jardin où jeunes et bénévoles se rendent chaque semaine. 

Depuis la condamnation du département d’Indre-et-Loire par le Conseil d’État en janvier 2019, les bénévoles de la team juridique et l’avocat des jeunes ont attaqué sur un nouveau front : les évaluations menées par l’ASE sans mise à l’abri. Récemment, le Département a été obligé de réévaluer un jeune ayant été évalué sans mise à l’abri lors d’un entretien d›1h. Ainsi nous en ferons la demande pour chacun des jeunes concernés. Actuellement, plusieurs recours ont été lancés et gagnés pour des jeunes reconnus mineurs à Tours, puis réévalués majeurs dans les départements dans lesquels ils avaient été orientés.

Une cagnotte a été créée pour payer les factures du plan B et ainsi mobiliser les citoyens. Ensemble, bénévoles et donateurs pallient les manquements de l’Etat pour éviter le retour des jeunes à la rue. Cette collecte de dons est un véritable outil de sensibilisation et d’information. 

Un courrier a été envoyé au Maire de Tours, Mr Bouchet, pour lui demander l’adhésion de la ville à ANVTA afin de rejoindre les maires signataires d’une ville accueillant dignement les réfugié.e.s.. Sans réponse à ce jour.