Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Paris. Suspension de l’hébergement citoyen

10 juil 2019

Paris. Suspension de l'hébergement citoyen

L’association Utopia 56 a décrété pour ce mardi soir, 9 juillet 2019, la suspension de l’hébergement solidaire, après discussions avec des familles, femmes seules et couples exilés à la rue à Paris.

Ces dernières semaines, plus de 30 familles exilées se retrouvent à la rue chaque soir dans le nord de Paris faute de proposition d’hébergement pérenne par les autorités compétentes. Ces manquements les contraignent à compter sur la solidarité d’habitant.e.s d’Ile de France qui ouvrent leurs portes chaque soir. De ce fait, familles à la rue et soutiens ont décidé d’établir un campement à la Porte d’Aubervilliers, et ce jusqu’à ce qu’une réelle proposition de mise à l’abri, pérenne, totale et inconditionnelle soit faite.

Un réseau citoyen face à l’absence de solutions de l’Etat et des municipalités

Depuis plus de deux ans, Utopia 56 a développé un réseau d’hébergement solidaire pour accueillir les familles et femmes seules en attente d’une prise en charge par les autorités compétentes (l’Etat et les municipalités). Depuis la création de ce réseau d’hébergeurs solidaires, l’association a mis à l’abri entre 30 et 80 personnes par soir soit entre 1000 et 1500 nuitées par mois. Durant le mois de juin 2019, 1097 nuitées ont été rendues possible via ce réseau solidaire, dont près de 500 concernant des enfants, tandis qu’un tiers des personnes ont été laissées à la rue faute de solution.

Des moyens saturés et inadaptés, des droits bafoués

Dès lors, il apparait que les moyens mis en oeuvre par les autorités responsables sont saturés et inadaptés aux besoins. Les droits fondamentaux des exilé.e.s sont quotidiennement bafoués, en terme d’hébergement mais également d’accès aux soins, aux équipements sanitaires et à la scolarisation. Une situation que les évacuations hebdomadaires, les appels au 115 et les places d’urgence proposées par les institutions échouent à résoudre.

Enfants, nourrissons, femmes enceintes…

A ce jour, plus de 70 personnes (enfants, parents, femmes seules, femmes enceintes) sollicitent un hébergement solidaire chaque soir. Parmi elles se trouvent environ 30 enfants, dont une quinzaine âgés de quelques mois à trois ans, plusieurs femmes enceintes et des personnes en situation de handicap. Cependant, l’hébergement solidaire n’est pas une solution en soi, il est un pansement posé en urgence et contribue à invisibiliser la situation. De plus, ces 70 personnes ne sont que la partie émergée de l’iceberg : de nombreux collectifs participent à cet élan de solidarité et nombre de familles n’ont pas connaissance de tels réseaux.

Un choix en accord avec les exilé.e.s

Avec l’été et les vacances, le nombre d’hébergeurs disponibles baisse et, faute de solutions, le nombre de familles à la rue est de plus en plus important, dans des situations de fragilités physiques, émotionnelles et psychologiques alarmantes. A ce jour, les bénévoles de l’association ne sont plus en mesure de proposer suffisamment d’hébergements et refusent de choisir en fonction des vulnérabilités de chacun.e. Ils ont donc pris le parti, en accord avec des familles, femmes seules et couples exilées, d’établir un campement à la Porte d’Aubervilliers dans le but de visibiliser la situation d’urgence et les manquements dans la prise en charge institutionnelle.

Familles, femmes seules, couples exilés à la rue, accompagné.e.s de leurs soutiens, exigent une prise en charge et l’hébergement de tou.te.s, de façon pérenne et inconditionnelle, aujourd’hui comme demain.

Riverain.e.s et soutiens solidaires sont appelés à soutenir cette action et à rejoindre la mobilisation à la Porte d’Aubervilliers.

Je suis hébergeur citoyen : comment ça se passe ?

Un e-mail vous a été envoyé en début de semaine. Si vous ne l’avez pas reçu, prenez contact par e-mail à 

Je suis bénévole du soir : comment ça se passe ?

Nous vous proposons des missions sur le camp, sur les mêmes horaires que les soirées habituelles. Nous recommandons vivement aux nouveaux bénévoles (n’ayant jamais fait de soirée avec Utopia 56) de d’abord vous inscrite pour une mission du matin ou une mission de l’après-midi pour se rencontrer et prendre connaissance de nos actions. Contact : . Inscriptions ici.

Je souhaite vous soutenir

Vous pouvez faire un don. Votre don nous permet d’acheter des tentes pour équiper les personnes à la rue, de mettre du carburant pour notre véhicule de maraude et pour mener à bien nos nombreuses actions. Merci pour votre soutien