Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Lille : les accompagnements au quotidien

28 jan 2019

Lille : les accompagnements au quotidien

Une fois par semaine un binôme de nos bénévoles accompagne au commissariat de police les mineurs isolés rencontrés lors des maraudes réalisées dans la semaine.
Ce sont des mineurs qui se trouvent en attente de leur entretien ou de leur réponse d’évaluation de minorité́ (EMA). Normalement, ils doivent être obligatoirement hébergés durant ce temps d’attente, malheureusement c’est rarement le cas. C’est pourquoi, nous les accompagnons au commissariat de police pour qu’ils soient pris en charge et placés en foyer d’urgence en attendant.
Nous avons mis en place ce système de « process mineurs » début novembre en voyant le nombre de mineurs arrivant à Lille augmenter. Au début, nous faisions ces accompagnements plus d’une fois par semaine ce qui signifiait une énergie considérable perdue et la nécessité́ d’une disponibilité́ évidente de nos bénévoles. Après concertation, nous avons décidé́ - comme évoqué́ ci-dessus - de nous en tenir à̀ une fois par semaine en rassemblant les mineurs rencontrés. Ce mois-ci nous avons remarqué qu’il y avait moins de mineurs à accompagner, en raison peut- être d’une meilleure prise en charge par le département ou simplement parce que moins de mineurs arrivent en ce moment.

Toutes les semaines, le local de l’association est ouvert au public le lundi et le mercredi après-midi de 15h à 18h. Ces permanences permettent principalement aux exilés demandeurs d’asile qui le souhaitent, de venir nous rencontrer pour avoir davantage d’informations sur leur procédure juridique - notamment la procédure Dublin - afin de la comprendre et ensuite, savoir quelle décision prendre et comment se positionner. Nous accueillons aussi des mineurs qui n’ont pas été́ reconnus mineurs après évaluation et souhaitent faire un recours. Certaines personnes viennent pour des demandes administratives et/ou scolaires, nous les aidons aussi et les redirigeons vers des structures plus adaptées.

Les accompagnements en préfecture représentent une large partie des accompagnements globaux. Nous y allons majoritairement lors des réexamens de dossiers de demande d’asile pour des passages en procédure normale, pour des convocations d’expulsions mais aussi pour des signatures, des renouvellements de récépissé́ ou des arrêtés de transfert. Notre présence auprès des personnes que nous accompagnons permet d’être témoin des échanges entre elles et l’institution en question. Après chaque accompagnement, nous écrivons des témoignages descriptifs de ce qui a été́ dit lors du rendez- vous pour garder une trace écrite. Ce témoignage est ensuite transmis à l’avocat.
Nous accompagnons également de temps en temps des personnes à l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration. Majoritairement pour des personnes dont l’allocation des demandeurs d’asile (ADA) a été́ suspendue. Nous y allons avec elles dans le but de comprendre les raisons de cette suspension.