Suivez-nous sur : facebook

L’hiver à Tours

23 déc 2018

L’hiver à Tours

En ce mois de novembre, c’est quarante jeunes, en recours ou en attente d’évaluation, qui sont hébergés chez des hébergeurs.euses solidaires d’Utopia 56 Tours, chaque soir. Pour les exilé.e.s à la rue, des familles et mineurs non accompagnés, les bénévoles distribuent des tentes afin qu’ils puissent s’abriter. Cependant, la préfecture engage un rapport de force en obligeant les bénévoles, et exilé.e.s à la rue, à replier leurs tentes, chaque jour. Pour ne rien arranger, l’association Chrétiens Migrants qui assure habituellement les repas du soir n’arrive plus à fournir les quantités nécessaires. Les bénévoles d’Utopia 56 Tours organisent donc une distribution de repas chauds pour les mineurs non accompagnés à la rue, entre 20 et 40 repas par soir.

Le 31 octobre, un collectif citoyen a médiatisé la réquisition citoyenne d’un bâtiment inoccupé, le C.L.O.U.S, pour y mettre à l’abri familles et mineurs isolés à la rue. À peine trois jours plus tard, la préfecture a envoyé des forces de police pour expulser, illégalement, les habitant.e.s ayant trouvé refuge dans ce lieu. Après cet évènement et grâce à de nombreuses interventions auprès des citoyen.ne.s, pour sensibiliser le plus grand nombre à l’accueil des exilé.e.s, des actions citoyennes s’organisent dans toute la ville. Grâce à tous ceux qui ont répondu à l’appel de financement de l’antenne tourangelle, les jeunes pourront désormais être accueillis en journée dans nos nouveaux locaux ! 

Le 8 novembre les coordinateurs tourangeaux d’Utopia 56 ont été conviés à la présentation du Plan Hiver de la préfecture. Le bilan ? Les familles seront protégées au mieux durant la nuit (115) mais les mineurs isolés sont les grands oubliés de l’hiver. 

À part ça, nos bénévoles proposent tous les jours en semaine du soutien en français et une petite sortie au musée des Beaux-Arts pour se détendre un peu. Certains ont également eu l’occasion d’intervenir autour de l’hébergement solidaire des mineurs non accompagnés et de l’accueil des exilé.e.s lors de la projection du film Libre à Langeais. Et enfin, cette année pour le mois de décembre, nous avons proposé un calendrier de l’avent inversé dont le principe est de donner plutôt que de recevoir : en attendant la venue du Père Noël, on peut y mettre chaque jour un petit quelque chose qui pourrait être utile à un mineur isolé à la rue.