Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

Calais : bilan 2018

28 jan 2019

Calais : bilan 2018

L’année 2018 s’est terminée avec le rapport du Défenseur des Droits qui rappelle aux autorités de prendre leurs responsabilités à propos de l’accueil des personnes exilées sur le littoral Nord. La réponse du préfet est «qu’il n’a pas de compte à rendre» ce n’est qu’un rapport…. Une lettre a été envoyée au département du Pas de Calais alertant sur la situation des mineur.e.s isolé.e.s ainsi de ceux et celles qui ne sont pas reconnues mineur.e.s et donc laissé.e.s à la rue.

C’est sans surprise que le passage à 2019 n’a rien changé :

  • Des centaines de personnes à la rue, un Plan Grand Froid actionné que par conditions extrêmes, et dont l’accès est extrêmement limité
  • Des violences policières, des démantèlements quotidiens, et la réponse répressive des gouvernements français et britanniques aux traversées de la Manche par bateaux.

Ces périples dangereux ont attiré une forte présence médiatique qui malheureusement communique plus sur la réaction politique que sur l’enjeu humanitaire. Renforcer les frontières rend leur passage encore plus périlleux, et pousse les personnes à prendre des risques plus grands. Tous deviennent encore plus vulnérables, plongés dans des conditions de vie extrêmement difficiles que leur impose la France et face aux abus de passeurs qui profitent de l’illégalité du passage.

Les associations l’Auberge des Migrants, ACC Minorités Visibles, Flandre Terre Solidaire, Gynécologie Sans Frontières, Itinérance Cherbourg, MRAP - Littoral dunkerquois, Secours Catholique Caritas France - Délégation Pas de Calais, Terre d’Errance Flandre Littoral,. Terre d’Errance Norrent-Fontes, Utopia 56, LDH Dunkerque et la Cabane Juridique appellent les gouvernements à accepter les demandes d’asile en France et au Royaume-Uni et à mettre un terme au règlement Dublin qui enferme les gens dans des situations administratives inextricables et les poussent à mettre leurs vies en danger en mer et sur les routes. (Cf communiqué de presse du 18 janvier 2019).

Utopia56 continue à se mobiliser sur l’aide humanitaire à Calais et ses alentours, les maraudeurs.e.s sont toujours motivé.e.s, et tous ensembles ils arrivent à développer de plus en plus un accompagnement individualisé des personnes. Pour ça, ils ont besoin de vous, surtout si vous avez de l’expérience dans le social, des compétences d’educateur.rice spécialisé.e, de moniteur.rice interculturel ou d’assistant.e social.e! C’est par l’accompagnement et l’écoute qu’on rendra une certaine dignité aux personnes exilées, dignité qui leur a été retirée par l’attitude répressive et méfiante de notre gouvernement.