Inscrivez-vous à la newsletter

Suivez-nous sur : facebook

1200 exilé.e.s sont toujours à la rue : les besoins d’hébergements sont urgents

02 juil 2019

1200 exilé.e.s sont toujours à la rue : les besoins d’hébergements sont urgents

A Paris, 1200 exilé.e.s, hommes, femmes et enfants, vivent toujours à la rue, sur les talus du périphérique, au milieu des rats. Les évacuations successives offrent peu de solutions mais les poussent toujours un peu plus loin aux frontières de la ville et à l’abri des regards. Pour les familles, l’Etat et la ville proposent principalement des solutions court terme et sans réelle mise à l’abri. Pour les hommes, un accueil de jour mené par l’Armée du Salut propose douches, buanderie et espace de repas mais toujours pas d’hébergement. Quant aux mineur.e.s isolé.e.s, ils sont toujours 80% à être refusé.e.s lors de leur évaluation à la Croix-Rouge !

 

En mai, les équipes d’Utopia 56 Paris ont accueilli 53 nouveaux.elles bénévoles et réalisé 390 missions de bénévolat. Elles ont rencontré 180 familles et ont permis à 762 personnes d’être hébergées pour une nuit dans l’attente d’un hébergement par l’Etat. Malheureusement, des familles dorment encore à la rue sans solution d’hébergement et nous sommes toujours à la recherche d’hébergeurs.euses pour gonfler le réseau. Ce sont également six jeunes en procédure de recours qui ont intégré le réseau d’hébergement solidaire en partenariat avec MSF et une cinquantaine de mineur.e.s récemment arrivé.e.s accompagné.e.s dans leurs démarches et équipé.e.s. Ce mois-ci, nos équipes ont distribués plus de 400 kits d’hygiène ou vêtements ainsi que près de 500 couvertures et une centaine de tentes lors des mises à l’abri des familles ou des maraudes de nuit. Les maraudes de nuit, qui vont dans les campements et aux abords des gares, sont effectuées en partenariat avec le collectif Paris Refugee Ground Support qui les effectue la moitié de la semaine. Nous manquons cependant toujours de dons, notamment tentes, sacs de couchage, vêtements et sous-vêtements hommes, pour mener nos missions à bien ainsi que d’hébergeur.euse.s d’urgence pour les familles ou à long-terme pour les mineur.e.s isolé.e.s. Nous recherchons également des bénévoles qui s’engagent sur du long terme à venir une ou deux fois par semaine pour nous aider dans nos actions.s.

 

Fin avril, Utopia 56, en partenariat avec la Ligue des Droits de l’Homme et Amnesty International, ont saisi le Défenseur des Droits quant aux refus de prise en charge des mineur.e.s isolé.e.s étranger.ères.s récemment arrivé.e.s à Paris par les commissariats parisiens, porte d’entrée pour l’hébergement en foyer pour mineur.e.s en attendant l’évaluation de minorité effectuée par la Croix-Rouge à Paris. Vous pouvez lire la saisine et le communiqué de presse ici. Toujours avec la Ligue des Droits de l’Homme de Paris, l’équipe en lien avec les hommes à la rue commence un travail de reporting des situations où les exilé.e.s se voient supprimer leur accès aux conditions matérielles d’accueil (hébergement, allocation pour demandeurs d’asile, accès aux soins), suppressions de plus en plus fréquentes et qui dégradent considérablement les conditions de vie des exilés. 

 

Le 25 mai, veille des élections européennes, Utopia 56, à Calais, à Paris et dans d’autres villes, aux côtés d’une multitude d’associations et de collectifs, a manifesté contre le règlement Dublin III qui rallonge les temps de procédures administratives des exilés dans toute l’Europe, nie la solidarité entre les Etats en abandonnant le poids de l’accueil des exilés aux pays du Sud et nie le droit d’asile établit par la Convention de Genève en 1951. La mobilisation contre cet accord européen ne s’arrête pas là et nous vous invitons à interpellez vos préfet.e.s afin que, en accord avec l’accord 17, ils refusent de renvoyer les exilé.e.s dans des pays qui ne prennent pas en compte leur demande d’asile et leur refusent l’accès à leurs droits fondamentaux.

 

Wanted : services civiques

 

Notre antenne parisienne est à la recherche de volontaires en Services Civique disponibles dès que possible pour rejoindre nos pôles de gestion de l’hébergement citoyen pour les familles et les mineur.e.s isolé.e.s. Vous pouvez envoyer votre candidature (CV et lettre de motivation) à l’adresse suivante :  . Si vous avez des questions, n’hésitez pas nous contacter !