Inscrivez-vous à la newsletter

Follow us on: facebook

Dans la presse

CALAIS. Migrants : à Calais, «la police détruit tout et on revient», Libération, 31 juillet 2019

«Tout le périmètre est encerclé», réalise Mathilde. La bénévole d’Utopia 56 se tourne vers Hugo de l’Auberge des migrants : «Il faut leur dire de garder leurs tentes. On n’en a plus à donner !»

TOURS. Le collectif Les Yeux Ouverts remercie Utopia 56, La Nouvelle République, 30 juillet 2019

TOURS. Pétition et manif contre les expulsions au Soudan, La Nouvelle République, 29 juillet 2019

“Le Collectif accueil sans frontières en Touraine, qui regroupe nombre d’associations dont Chrétiens Migrants, RESF et Utopia 56, demande un moratoire sur les expulsions au Soudan.”

TOURS. Migrants : un an après le campement, l’action autrement, La Nouvelle République, 27 juillet 2019

“Avec les membres du collectif Résistance 37, les bénévoles impliqués d’Utopia 56 – l’association née à Lorient (Morbihan) est déjà présente depuis un an sur le territoire tourangeau, faisant de la prise en charge des mineurs non accompagnés son cœur d’action – prenaient en charge des jeunes que les services de l’Aide sociale à l’enfance (Ase), totalement débordés, ne mettaient pas à l’abri.”

CALAIS. Calais : retenu au CRA de Coquelles, un Irakien menacé d’expulsion imminente vers son pays, Info Migrants, 26 juillet 2019

“Utopia 56, l’association d’aide aux migrants, compte se mobiliser contre cette expulsion, quitte à se rendre à l’aéroport d’où part le vol. “Ce qui est important aujourd’hui, c’est d’empêcher ce renvoi ! La France expulse vers le Soudan, vers l’Érythrée et vers l’Irak. Mais où va-t-on !”, s’insurge Gaël Manzi, un des membres de l’association.”

CALAIS. Evacuation de plusieurs campements de migrants, France 3, 9 juillet 2019

L’évacuation avait été anticipée lundi soir par les associations. “Dès que nous avons annoncé hier soir le démantèlement, de nombreux exilés ont quitté les lieux pour aller s’installer ailleurs”, a expliqué un représentant de l’association Utopia 56.

CALAIS. À Calais, la préfecture évacue un campement avec plus de 150 migrants, Info Migrants, 9 juillet 2019

“Depuis plus d’un an, les expulsions quotidiennes des campements calaisiens, la privation du matériel de première nécessité, les arrestations et mises en rétention administrative s’ajoutent aux violences policières systématiques. Depuis quatre mois, la préfecture cherche à multiplier les expulsions définitives des lieux de vie, provoquant une errance forcée des exilés”, a dénoncé l’association Utopia 56 dans un communiqué publié lundi soir.

PARIS. Migrants. L’enfer des campements sous canicule, L’Humanité, 28 juin 2019

“Dans son petit pull fin qui l’étouffe, Nazanin interpelle Juliette, la permanente d’Utopia 56 qui fait une maraude d’information sur les demandes d’asile.”

PARIS. Dans le nord de Paris, les migrants sans solution face à la canicule, Info Migrants, 28 juin 2019

“Selon la Ville de Paris, entre 700 et 1 200 migrants dorment actuellement dans les campements situés entre la porte de la Chapelle et la porte d’Aubervilliers. De son côté, Utopia 56 estime qu’environ 360 tentes se trouvent dans le nord de Paris, entre la porte de la Villette et la porte de la Chapelle.”

PARIS. Migrants : plusieurs campements démantelés dans le nord de Paris, Le Monde, 27 juin 2019

“« Certains vont revenir dès ce soir. Ils ont l’habitude, ils rangent leurs affaires calmement, plient leurs tentes pour revenir plus tard. C’est bis repetita. Dans trois jours, 70 % du campement sera rempli, donc la moitié des migrants a préféré ne pas prendre les bus », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) Yann Manzi, cofondateur de l’association d’aide aux migrants Utopia 56.”

CALAIS. Migrants : des associations dénoncent des évacuations à répétition à Calais et Grande-Synthe, Franceinfo, 20 juin 2019

“Plusieurs associations dont l’Auberge des migrants et Utopia 56 dénoncent des évacuations de campements à répétition depuis août 2018, “une atteinte grave aux droits fondamentaux des personnes exilées”, dans un rapport publié mercredi.”

CALAIS. Fouilles au corps, violences… A Calais, la police harcèle aussi les associations d’aide aux migrants, L’Obs, 5 juin 2019

“Le rapport se base également sur plusieurs enquêtes, conduites par d’autres ONG. A commencer par celle menée par l’Auberge des migrants, Utopia 56, Help Refugees et Refugee Info Bus. Publiée en août 2018, sur le même sujet, elle recense 646 cas de comportements abusifs de la part de policiers, à l’encontre de bénévoles, entre novembre 2017 et juin 2018.”

CALAIS. Des défenseurs de migrants maltraités à Calais et Grande-Synthe, selon Amnesty, Le Parisien, 5 juin 2019

“En août 2018, quatre organisations - l’Auberge des migrants, Utopia 56, Help Refugees et Refugee Info Bus - publiaient un rapport faisant état de 646 cas de harcèlement et de violences imputables à la police contre des bénévoles entre novembre 2017 et juin 2018.”

CALAIS. “Deux démantèlements par jour” à Calais : une “routine” qui épuise les migrants, Info Migrants, 31 mai 2019

“Charlotte, bénévole au sein d’Utopia 56: “Les démantèlements ? C’est à la même fréquence, aux mêmes horaires depuis plusieurs mois”, explique-t-elle. “C’est décourageant. Les migrants s’y préparent chaque jour. Vers 7h, quand les forces de l’ordre arrivent, les migrants sont déjà prêts. Ils se sont réveillés plus tôt pour ramasser et trier leurs affaires, ranger leurs sacs de couchage”.”

PARIS. A Paris, la galère des migrants relégués aux portes de la ville, Radio Télévision Suisse, 27 mai 2019

“Chaque soir, ces deux jeunes femmes doivent prioriser la misère. “On est obligés de sélectionner qui, selon nous, est le plus vulnérable pour avoir une plus grosse couverture ou une petite parce qu’on n’a pas les stocks”, indique Julie Lavayssière, membre de l’association Utopia 56.”

PARIS. “Peut-être les gens pensent qu’on est des animaux ?” : à Paris, la vie au bord du périphérique, AFP / Sud Ouest, 15 mai 2019

“Les migrants, dont certains parlent allemand, d’autres anglais, se sont longtemps entassés porte de La Chapelle, où un campement a compté plusieurs centaines de personnes. Mais depuis une évacuation en avril, “on les empêche de se réinstaller”, déplore Yann Manzi de l’association Utopia 56 et “la situation devient de pire en pire”. Une centaine de personnes sont ainsi installées porte d’Aubervilliers, selon France terre d’asile. “Cela fait des mois et des mois” que ce campement existe, assure encore Yann Manzi.”