Inscrivez-vous à la newsletter

Follow us on: facebook

Paris. Résultats de la suspension de l’hébergement solidaire

July 17, 2019 - 9:19am

Paris. Résultats de la suspension de l'hébergement solidaire

Le 9 juillet 2019 au soir et suite à la suspension de l’hébergement solidaire par les équipes bénévoles de l’association Utopia 56, familles, femmes seules et couples exilés à la rue dans le Nord de Paris et leurs soutiens ont décidé d’installer un campement devant le centre social Rosa Parks, à la Porte d’Aubervilliers.

En seulement trois jours, ce campement est passé 30 à 59 ménages soit près de 140 personnes dont une cinquantaine d’enfants, des femmes enceintes et des personnes en situation de handicap. L’objectif était de visibiliser la situation des familles à la rue, d’exiger des garanties de logement et de souligner les manquements des autorités compétentes en terme de prise en charge des populations exilées et a fortiori vulnérables. 

Le vendredi 12 juillet aux aurores, les forces de l’ordre ont mené une évacuation du campement et une “mise à l’abri” des familles, femmes seules et couples présents. L’opération s’est déroulée dans le calme. Les exilé·e·s présent·e·s ont été acheminé·e·s par bus vers différents centres d’hébergement d’urgence.

Des familles de retour à la rue

Les familles qui ne sont pas couramment en demande d’asile n’ont eu le droit qu’à un hébergement pour le week-end et sont de nouveau à la rue. Pour les autres, orientées vers le centre pour familles d’Ivry-sur-Seine ou dans d’anciens bâtiments publics à Sarcelles et Malakoff, aucune solution pérenne n’a encore été proposée. Les familles sont hébergées dans ces deux derniers lieux dans des conditions difficilement acceptables et ne sont pas informées sur la suite des événements. 

Nous déplorons l’absence totale de dialogue avec la préfecture, le manque de transparence quant à l’évacuation passée ainsi que l’absence de réflexion quant à la prise en charge des familles qui arriveront à l’avenir. Cette évacuation, préparée par les autorités en urgence, n’a eu pour effet que de permettre à la préfecture de dissimuler une situation qui leur est désagréable sans mener en parallèle de réelle réflexion sur la prise en charge des personnes exilées.

Reprise de notre hébergement solidaire

Pour les équipes d’Utopia 56, c’est un résultat amer car cette évacuation n’offre aucune garantie à ce jour quant aux revendications exigées, qu’il s’agisse de l’inconditionnalité, de la pérennité ou de mise en place d’une solution viable pour l’avenir.

Face aux familles qui sont renvoyées dans la rue, face aux personnes vulnérables récemment arrivées et en attente d’une prise en charge par l’Etat, les équipes d’Utopia 56 n’ont pas d’autre choix que de reprendre l’hébergement solidaire et se retrouvent une fois de plus à devoir pallier l’inaction de l’Etat.

Le combat continue

Nous tenterons, pour les semaines à venir, d’apporter notre soutien aux familles, femmes seules et couples exilés grâce aux réseaux d’hébergeurs solidaires ainsi qu’à tou·te·s les exilé·e·s à la rue par la poursuite de nos activités quotidiennes (maraudes d’information, distribution, suivi administratif, activités, etc).

Cependant, la reprise de l’hébergement solidaire ne signifie pas que nous arrêtons le combat et d’autres actions sont envisageables si rien n’est mis en place et si le nombre de familles à la rue augmente trop rapidement.

Pour que, à l’avenir, la charge de la mise à l’abri des exilé·e·s ne se reportent pas sur les soutiens solidaires, les riverain·e·s et les hôpitaux déjà saturés, nous exigeons une fois de plus une prise en charge rapide et pérenne des personnes à la rue et ce de façon inconditionnelle.

Afin que de telles situations ne se reproduisent pas, nous exigeons l’ouverture de davantage de places d’hébergement dans des centres adaptés (CADA) avec un réel suivi social ainsi que l’effectivité des appels au 115 auxquels nombre de familles à la rue ont recours jour après jour sans obtenir de réponses. 

Nous en appelons enfin à la mobilisation de tou·te·s pour l’accueil inconditionnel et la régularisation des exilé·e·s ainsi qu’à l’interpellation des autorités responsables de ces situations indignes. 

Article d’Info Migrants suite à l’évacuation du campement installé par Utopia56 à Porte d’Aubervilliers la semaine dernière