Inscrivez-vous à la newsletter

Follow us on: facebook

L’actualité des antennes - Février 2021

February 23, 2021 - 2:51pm

L'actualité des antennes - Février 2021

PARIS
 
À Paris, de nombreuses personnes survivent encore à la rue actuellement. C’est dans cet objectif de visibilisation de leur situation que nous avons occupé, avec nos partenaires du Collectif Réquisition, une école maternelle vide et laissée à l’abandon depuis deux ans puis une aile de l’hôpital Hôtel Dieu. Nous demandions à chaque fois la prise en charge des personnes présentes et l’application de la loi de réquisition par l’État, qui permettrait d’héberger l’ensemble des personnes encore à la rue cet hiver. Ces actions ont permis jusqu’à présent la mise à l’abri de plus de 270 personnes.
 
Parallèlement, depuis le 10 février, nous avons déplacé nos activités du soir. La mise à l’abri des familles et des mineurs se déroule désormais depuis le parvis de l’Hôtel de ville de Paris. Nous ne souhaitons plus poursuivre notre travail dans l’ombre du nord de Paris alors même qu’il revient à l’État et à la mairie de Paris de prendre ses responsabilités quant à la prise en charge de ces publics vulnérables.
 
Pour suivre au quotidien nos actions, rejoignez-nous sur notre page Facebook et notre compte Instagram.

LA MAISON DES FILLES
 
Cet hiver, nous avons annoncé l’ouverture d’une maison pour l’hébergement et le suivi des mineures isolées. La maison semble avoir été trouvée à Bobigny mais nous restons toujours à l’écoute. Si vous avez connaissance d’un bien à prêter ou à louer avec 5 chambres, dites le nous ! La maison devrait ouvrir début mars avec trois nouvelles salariées de l’association. En parallèle, nous ouvrons une seconde maison à Sevran pour les garçons mineurs isolés (la première de Sevran a ouvert en octobre).

Kerill, coordinateur Utopia 56 Paris

 

TOURS


La Maison de Tours a ouvert en novembre dernier et tout se passe bien pour les jeunes qui y sont accueillis. Une équipe de bénévoles, salariés, stagiaires et volontaires en service civique est mobilisée pour assurer toutes les activités de la maison (permanences à la Maison, repas, activités, aide aux devoirs, accompagnements aux RDV, etc.).
 
Chaque soir, des citoyens continuent d’offrir et de préparer des repas. Les jeunes commencent à être scolarisés et pour ceux en attente de scolarisation, l’école alternative d’Utopia 56 leur permet de se remettre à niveau et de commencer à s’intégrer.
La collecte Monoprix de janvier a mobilisé bénévoles, jeunes et citoyens et nous a permis de récolter de nombreux produits d’hygiène et denrées alimentaires. Une réussite !
Parallèlement, ces deux derniers mois, 12 jeunes ont été refusés par le Département d’Indre-et-Loire. L’équipe est là pour les accompagner et ne lâche rien !

Solène, coordinatrice Utopia 56 Tours

 

GRANDE-SYNTHE
 
A Grande-Synthe, le rythme des expulsions augmente et les confiscations de tentes et d’affaires personnelles continuent. Les personnes à la rue ont un besoin constant de tentes, de bâches et de sacs de couchage.

Suite aux températures négatives (en savoir plus) et avec la coordination inter-associative, une maraude de prévention des hypothermies s’est mise en place de 6h à 9h tous les matins pendant 1 semaine avec des couvertures de survie et des boissons chaudes.
 
D’autre part, aux côtés de deux journalistes présents avec nous fin décembre nous avons été déboutés devant le Conseil d’État. La plainte concernait le fait de ne pas pouvoir accéder aux évacuations afin de documenter l’action de la préfecture. Louis Witter et Simon Hamy viennent de saisir la Défenseure Des Droits afin de lancer une enquête.
 
Enfin, la Commission Nationale Consultative des droits de l’homme (CNCDH) vient de livrer un rapport alarmant sur les conditions de vie des personnes à la rue à la frontière franco-britannique. À retrouver ici

Laure, coordinatrice Utopia 56 Grande-Synthe

 

TOULOUSE
 
L’équipe a bien grossi suite au confinement, ce qui nous a permis de mettre en place une nouvelle mission : les maraudes sociales.
 
Depuis début janvier les équipes interviennent sur deux campements, Gabardie et Atlanta pour venir en aide aux personnes y étant installées (aide administrative, accompagnements, distributions de vêtements et nourritures).
En parallèle, les maraudes de nuit continuent deux soirs par semaines. Nous retrouvons moins de personnes à la rue ces derniers temps, c’est rassurant.

Bonne nouvelle côté hébergeur.ses, nous recevons beaucoup de demandes et plusieurs nouveaux réseaux sont en construction !

Anna, coordinatrice Utopia 56 Toulouse

 

CALAIS
 
Pour les personnes exilées de Calais, nous sommes actuellement dans la période la plus difficile de l’année. 
 
Notre équipe de bénévoles est sur le pied de guerre jour et nuit pour essayer de répondre au mieux aux besoins des 700 personnes vivant dans les rues de la ville.
Pendant ce temps, qu’il neige ou qu’il vente, les expulsions se succèdent et les forces de l’ordre continuent de confisquer ou détruire les affaires personnelles à un rythme que notre stock de matériel ne peut plus suivre.
Avec d’autres associations, nous avons mis en place des maraudes supplémentaires où nous distribuons boissons chaudes et matériel d’urgence pour faire face au froid mordant du petit matin et aux lourds manquements des dispositifs d’État.
Nous sommes toujours à la recherche sur Calais ou tout proche de tentes, d’hébergeuses et hébergeurs solidaires ainsi que d’une ou deux maisons à louer pour loger directement notre équipe sur place.

Pierre, coordinateur Utopia 56 Calais

 

LILLE
 
Alors que le Département du Nord continue de faire sortir les mineurs isolés des foyers en ce début d’année, l’équipe de Lille se démène pour trouver de nouveaux hébergeurs solidaires et permettre aux mineurs en recours de trouver un abri. Les semaines des bénévoles sont rythmées d’accompagnements divers pour favoriser leur accès aux soins, et faire le lien avec les associations qui gèrent leurs démarches administratives et de scolarisation.

Sur le terrain, nous continuons d’intervenir auprès des personnes qui vivent dehors, en squat, tentes et en cabanes.Nous organisons hebdomadairement des distributions de vêtements et de matériel de mise à l’abri. En parallèle, nous continuons de solliciter l’intervention des pouvoirs publics.
 
Cette semaine, la cinquantaine de personnes de la Friche St-Sauveur et du parc Matisse se sont vues proposer une mise à l’abri en hôtel. Nous ne savons pas encore pour combien de temps.

Orlane, coordinatrice Utopia 56 Lille

 

DIJON
 
Le 23 janvier, nos équipes ont collecté ne nombreux produits d’hygiène et d’habillement auprès des Dijonnaises et Dijonnais. Ces produits sont et seront distribués à l’ensemble des jeunes que l’antenne accompagne grâce aux familles d’hébergeur.ses.
 
C’était également un moment de rencontres conviviales qui ont permis de faire connaitre l’association et ses objectifs. Merci !
 
Nous restons toujours activement à la recherche de nouveaux hébergeurs (plus d’infos ici).

Gaëlle, coordinatrice Utopia 56 Dijon

 

RENNES
 
Pour ce premier mois de janvier l’équipe de Rennes a pu réintégrer bon nombre de bénévoles grâce au nouveau local qui offre la possibilité de diversifier les activités et d’accueillir plus de monde.
 
Heureusement car le nombre de Mineurs non accompagnés accueillis a triplé depuis le  second confinement mi-décembre ! L’équipe de Rennes est mobilisée pour assurer le suivi de ces jeunes et fait tout pour qu’ils aient un toit sur la tête, grâce à l’hébergement solidaire qui a pris de l’essor lui aussi pour faire face au grand nombre de remises à la rue.

Coline, coordinatrice Utopia 56 Rennes

 

Photo par Frederico Iwakawa pour Guiti News lors d’une mise à l’abri sur le parvis de l’Hôtel de ville à Paris