Inscrivez-vous à la newsletter

Follow us on: facebook

À la frontière franco-britannique, nous ne voulons plus compter les mort-e-s.

November 25, 2021 - 11:03am

À la frontière franco-britannique, nous ne voulons plus compter les mort-e-s.

Le naufrage de ce mercredi dans la Manche est une tragédie. Le bilan avancé par les autorités est horrifiant : au moins 27 personnes sont mortes. Une personne est portée disparue. Nos pensées vont aux victimes et à leurs proches.

Cela fait plus de 340 personnes décédées à la frontière franco-britannique depuis 1999, dont 40 en 2021. Mortes cachées dans la remorque d’un camion. Mortes électrocutées par un caténaire du site d’Eurotunnel. Mortes noyées dans la Manche. Mortes renversées sur l’autoroute. Mortes des conditions de vie trop dures. Mortes d’insuffisance de prise en charge médicale. Mortes des suites d’une intervention des forces de l’ordre. Tuées par la frontière. 

Ces décès sont les résultats de politiques migratoires mortifères. Ce sont les conséquences directes de la militarisation accrue de la frontière et de la lutte acharnée contre la présence des personnes exilées sur le littoral français à coups d’expulsions de lieux de vie et de confiscations d’effets personnels. Cette frontière tue. 

Depuis des années, le Groupe Décès* accompagne et soutient, autant que faire se peut, les proches des personnes décédées et les communautés de personnes exilées. Il cherche également à faire le lien avec les autorités administratives face à leur absence de mobilisation. Pourtant, la préparation de l’inhumation ou du rapatriement, le soutien psychologique ou matériel des rescapé-e-s, des témoins, et de celles et ceux qui ont vu leur frère, leurs parents, leurs proches mourir sous leurs yeux est primordial. De cela, l’Etat ne s’est jamais préoccupé. Même après la mort, la dignité des personnes exilées est piétinée.  

Aujourd’hui, il est urgent que l’Etat fasse enfin ce qu’il ne fait jamais lors des disparitions et des décès malgré nos multiples alertes. Soutenir matériellement, accompagner moralement, finalement considérer les personnes décédées et leurs proches. Nous attendons que les représentants de l’Etat prennent leurs responsabilités. Pas uniquement pour cette tragédie mais aussi pour toutes celles qui, inéluctablement, vont suivre, si l’Etat continue à s’entêter dans ses politiques assassines.  

Une commémoration aura lieu, comme à chaque fois que cette frontière fait une nouvelle victime, ce jeudi 25 novembre à 18h30 au parc Richelieu, à Calais.

Une veillée sera également organisée à 20h à Paris, place de la République. 

Le groupe décès

*Le groupe décès est composé de membres individuels, de membres de Médecins du Monde (MdM), d’Utopia 56, du Secours Catholique et de Solidarity Border.

 

.tb_button {padding:1px;cursor:pointer;border-right: 1px solid #8b8b8b;border-left: 1px solid #FFF;border-bottom: 1px solid #fff;}.tb_button.hover {borer:2px outset #def; background-color: #f8f8f8 !important;}.ws_toolbar {z-index:100000} .ws_toolbar .ws_tb_btn {cursor:pointer;border:1px solid #555;padding:3px} .tb_highlight{background-color:yellow} .tb_hide {visibility:hidden} .ws_toolbar img {padding:2px;margin:0px}

*/